Parlami corsu, et si on parlait corse ?

Parlami corsu, et si on parlait corse ?

Parlemu pocu, parlemu corsu.

Parlons peu, parlons corse.

 

A u litessu chi a moda o a bellezza, so una vera passiunata di u mè ghjuvellu Corsica. Ancu nanzu di lampami, pinsavu aghjà à mette la à l’onore. A mette in avante, di sicuru, ma micca solamente, spartendu cun voi i su lochi li piu belli è li so numarosi talenti è creatori ch’ella agrunda. Fà e cose a fundo, inno ? Allora ghjè cu tuttu u me core ch’eiu mi lamp inde stu nuvellu proghjettu.

Au même titre que la mode et la beauté, je suis une véritable passionnée de mon petit bijou de Corse. Avant même d’oser me lancer, je songeais déjà à la mettre à l’honneur.  La mettre en avant, bien sûr, mais pas seulement en vous partageant ses plus beaux endroits et les talents et créateurs qu’elle abrite. Autant faire les choses à fond, non ? Alors c’est de tout mon cœur que je me lance dans ce nouveau projet.

 

A Corsica hè un veru tisoru chi à a fortuna d’avè à so propia lingua. Chi in fattu, benchi si po di, isiè u Corsu ghjè una lingua à ella sola. Una lingua chi hà u so propiu lessicu, à so grammàtica, tuttu cio chi à caratteriseghja. Una lingua chi hà cunnisciutu una immensa èvoluzione, chi un era chè parlata à u principiu, è à principiata a esse scritta. Ma dapoi qualchi dicine d’annate, st’èvoluzione hè in periculu. Oghje semi piu di 330 000 abitanti è solamente 120 000 Corsi è pocu sanu parlà è scrive u corsu. Eiu, a prima, un l’aghju micca viramente parlatu dapoi l’èta di 10 anni, è oghje nè aghju 22, ghjè per di !

La Corse est un véritable trésor qui a la chance d’avoir sa propre langue. Car en effet, quoi que l’on en dise, oui, le corse est une langue à part entière. Une langue qui possède son propre lexique, sa grammaire et tout ce qui la compose. Une langue qui a connu une immense évolution, car elle qui n’était que parlée à l’origine a commencé à être écrite. Cependant, depuis quelques dizaines d’années, cette évolution se perd. Aujourd’hui, nous sommes plus de 330 000 habitants et très peu savent encore parler et écrire en corse. Moi la première, je ne l’ai pas réellement parlé depuis l’âge de 10 ans, aujourd’hui j’en ai 22, c’est dire !

 

U mè ghjuvellu di Corsica vede à so identità minacciata è si noi à curemu micca l’avemu da perda la. Ghjè perchè chi dapoi ava dui mesi riflettu è travagliu per à rèalizazione di u mè prughjettu, hè tempu per mè di lampami in d’acqua. Cumpilà i mè articuli in lingua corsa è francesa , ghjè l’occasione di mette à palesu u grandore è a richezza di sta lingua è sopratuttu, di cuntunuà à falla vive.

Mon petit bijou de Corse perd peu à peu son identité, et nous la perdons aussi. C’est pourquoi depuis maintenant deux mois que je réfléchis et travaille sur la réalisation de ce projet et il est l’heure de se jeter à l’eau. Rédiger mes articles en corse et en français est l’occasion de vous montrer la grandeur et la richesse de cette langue et surtout, de continuer à la faire vivre.

 

 

 

Xoxo,

Gaelle

 

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *